BlaBlabus – Adieu Ouibus, BlaBlacar se lance les bus

Ouibus

En novembre 2018, BlaBlaCar annonçait avoir déposé une offre de rachat de Ouibus, la filiale de bus longue distance de la SNCF. Le marché désormais conclu, la célèbre plateforme de covoiturage prévoit de lancer de ses premiers autocars siglé BlaBlaBus courant 2019.

Pourquoi la SNCF a-t’elle vendu Ouibus à BlaBlaCar ?

Il y a deux pistes intéressantes permettant de comprendre le choix de la SNCF de vendre Ouibus à BlaBlaCar. La première est la stratégie mise en place ces dernières années par Guillaume Péry, l’actuel président de la Société Nationale des Chemins de Fer français.

Ainsi avec le développement des trains de grandes lignes disponibles à un tarif plus accessible que les TGV que représente l’offre Ouigo, la SNCF était en état d’auto-concurrence avec OuiBus, pour des trajets à la destination et aux tarifs plus ou moins similaires.

La seconde raison est à trouver  du côté de la réforme qui fut votée par le Parlement l’an dernier. La SNCF devant ainsi rapidement se remettre en selle pour se préparer à la future ouverture à la concurrence du transport ferroviaire en France.

L’heure est donc pour l’entreprise de tout mettre en oeuvre pour protéger son marché principal. Sans perdre du temps et des ressources dans la survie d’une activité secondaire comme Ouibus qui représentait une perte de 165 millions d’euros entre 2013 et 2017.

Les plans de BlaBlaCar pour BlaBlaBus

C’est acté, la marque Ouibus va progressivement disparaître pour s’effacer du bouquet de mobilité “Oui” de la SNCF et se rapprocher, avec BlaBlaBus, de l’image de marque et de la notoriété grandissante de son nouveau propriétaire.

Parmi les changements importants, on trouve l’ouverture de BlaBlaBus à un niveau européen, l’ancienne offre Ouibus étant principalement centrée sur le marché français. Cette ouverture devant, à terme, ramener Ouibus dans le vert.

BlaBlaBus n’a pas non plus pour vocation de gérer sa propre flotte d’autocars et devrait se présenter comme une franchise en travaillant avec des petites entreprises de transport. Ces dernières s’occuperont des voyages et BlaBlaBus du marketing et des réservations.

Enfin, l’avantage de cette acquisition pour BlaBlaCar, c’est de proposer des offres combinées et cohérentes de covoiturage et d’autocar. Permettant aux usagers de voyager en bus vers les grandes villes d’Europe et de terminer le voyage en covoiturage.

Un partenariat entre la SNCF et BlaBlaCar

Si la SNCF a désormais cédé son activité des bus grandes lignes à BlaBlaCar, elle ne se retire cependant pas entièrement de l’équation. L’entreprise ferroviaire publique française a en effet mis la main à la poche pour s’offrir une part très minoritaire du capital de BlaBlaCar.

Un partenariat entre les deux parties est alors annoncé pour mener des actions communes afin d’apporter des clients supplémentaires Parmi elles, on parle notamment d’une offre train + covoiturage afin de référencer des trajets en covoiturage sur le site Oui.sncf.

La jeune pousse du covoiturage peut donc se frotter les mains de l’apport d’une telle visibilité. L’histoire ne dit cependant pas si la branche des trains régionaux de la SNCF (les TER) voit l’arrivée de ce partenariat d’un très bon oeil. Cette activité pouvant vampiriser une part de ses utilisateurs occasionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *