Copropriété : La chasse aux déperditions de chaleur

Faire des économies avec la rénovation

Les copropriétés sont également concernées par la transition énergétique. Parmi les travaux à réaliser pour réduire la consommation en énergie sur le territoire figure l’isolation des bâtiments. Les risques de surconsommation sont en effet le plus souvent causés par des déperditions énergétiques. Dans le cadre d’une rénovation, il faudra établir au préalable un diagnostic afin de faire ressortir les travaux prioritaires. Voici les rénovations à envisager pour lutter contre les déperditions de chaleur en copropriété.

L’isolation des murs par l’extérieur

Une autre solution efficace pour lutter contre les déperditions de chaleur en copropriété consiste à créer une couverture autour du bâtiment afin de réduire les pertes thermiques. Selon la loi sur la transition énergétique, l’isolation est obligatoire dans le cas où les travaux de ravalement représentent au moins 50% de la façade.

Le fait d’isoler les murs par l’extérieur permet de réduire considérablement la consommation d’énergie. Vous pourrez ainsi réaliser jusqu’à 30% d’économies si les travaux ont été effectués dans les meilleures conditions. L’isolation de la façade par l’extérieur est donc une bonne solution pour diminuer l’émission de gaz à effet de serre et faire des économies d’énergie. Ce sera également l’occasion d’améliorer l’esthétique du bâtiment.

Aucune intervention ne sera nécessaire dans les appartements, tout se fait en effet en extérieur. Il n’y a ainsi pas d’impact sur les dimensions intérieures des habitations. Toutefois, l’ITE peut être plus ou moins complexe en fonction de certaines contraintes architecturales ou techniques.

Bâtiment optimisé en génie thermique

L’isolation des planchers bas

Les immeubles perdent de la chaleur à travers le toit, mais également par le bas. Une partie de la chaleur accumulée au niveau des étages s’échappe par les espaces non chauffés. Il s’agit notamment de la chaufferie, du parking, de la cave… C’est dans ce contexte qu’intervient l’isolation des planchers bas qui consiste à appliquer une matière isolante au niveau du plafond du sous-sol. Pour obtenir des travaux durables et performants, vous pouvez faire appel à un expert comme Hellio qui propose un accompagnement de qualité.

Les techniques d’isolation des planchers bas

L’isolation des planchers, également appelée isolation du sous-sol se fait en utilisant deux principales techniques. Il y a d’abord le flocage qui consiste à projeter l’isolant au plafond du sous-sol. Par la suite celui-ci va gonfler afin de recouvrir toute la surface. Cette méthode convient aux espaces qui présentent des irrégularités. L’autre méthode est la pose des anneaux rigides qui est utilisée pour les surfaces régulières. Ici, des plaques isolantes sont fixées avec des chevilles. Pour éviter les déperditions de chaleur, il est impératif que les panneaux soient jointifs.

Dans les deux cas, les isolants doivent rester visibles ou être enveloppés d’un enduit ou de plaque. Cela offrira un rendu plus esthétique à votre copropriété. Le sol doit également être correctement ventilé pour éviter les risques d’infiltration de l’humidité dans le matériau isolant. Il y aune troisième technique qui désigne une isolation par le haut. Il s’agira ici de mettre en place des rouleaux dans les pièces chauffées. Toutefois, cette solution est rarement utilisée à cause de ses nombreuses contraintes : impacts sur les occupants, coût, complexité, hausse du niveau du sol…

Quel matériau isolant choisir ?

Pour isoler les planchers d’une copropriété, vous avez le choix entre une large variété d’isolants. Il faudra choisir selon la performance thermique de ces derniers et la solution déployée. Vous pouvez également vous fier aux matières isolantes les plus couramment utilisées dans le cadre de l’isolation des copropriétés.

Le polystyrène expansé (PSE) est notamment constitué de plaques légères et solides à haute performance thermique. Celles-ci sont très faciles à poser et accessibles en termes de prix. Le polystyrène est généralement utilisé pour la rénovation des sous-sols. La laine minérale de verre, quant à elle, est un des matériaux les plus performants à utiliser pour l’isolation des planchers bas. Elle a en effet la capacité de supporter les températures extrêmes et résiste très bien aux rongeurs et au feu.

L’isolation du toit-terrasse

L’isolation du toit-terrasse est également une solution envisageable pour certains immeubles. Très efficace, elle permet de faire des économies sur les factures de chauffage (jusqu’à 20%). Les travaux se font sur les toitures-terrasses, avec une pente de moins de 5%. Un isolant est posé entre le pare-vapeur et la membrane d’étanchéité ou directement sur celle-ci.

Le remplacement des fenêtres

Cette opération permet de lutter contre les déperditions énergiques par les fenêtres. La présence de fenêtres anciennes à simple vitrage dans une copropriété peut rapidement provoquer des pertes de chaleur. Afin d’éviter cela, l’installation de nouvelles fenêtres s’impose avec de préférence le choix d’un double vitrage. Cela permettra d’améliorer l’isolation des parties communes. De même, les besoins en chauffage ou en climatisation au niveau des parties privées seront réduits. Avant de commencer les opérations, prenez le soin de consulter le règlement de copropriété afin d’avoir une idée sur les mesures imposées.

La mise en place d’un nouveau système de chauffage

Lorsque le système de chauffage de votre copropriété est vétuste, il est alors temps de procéder à son changement. Profitez-en pour choisir un modèle économe et qui offre un réel gain de performances. Grâce à une énergie moins onéreuse, la copropriété pourra faire des économies. De même, les besoins énergétiques seront réduits en raison de la performance de l’appareil.

L’isolation des tuyaux par calorifugeage

Le calorifugeage figure parmi les solutions pour combattre les déperditions de chaleur dans les copropriétés. Il désigne l’isolation des tuyaux d’eau chaude avec une gaine calorifuge recouvrant la tuyauterie. Le but est de pouvoir maintenir l’eau à une température élevée. Plus l’immeuble est élevé et plus le réseau d’eau chaude est long. Par conséquent, la chaleur a tendance à diminuer mécaniquement lors du voyage de l’eau dans les tuyaux. Grâce au calorifugeage, vous aurez besoin de moins d’énergie pour chauffer l’eau sanitaire et les pièces du logement.

Tuyau à calorifuger

Avancez dans la chasse aux déperditions

La chasse aux déperditions de chaleur s’impose comme une obligation dans les copropriétés. Cela passe par de nombreux travaux dont l’isolation. Concrètement, il faudra isoler les planchers bas, les murs, le toit, les tuyaux… N’oubliez également pas que plusieurs acteurs interviennent dans le cadre de la rénovation thermique d’une copropriété. Il est donc impératif de s’entretenir avec tous les concernés et trouver un expert de qualité à qui confier les travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.