Chien et chat : Se détestent-ils vraiment ?

Chien et chat

Faire vivre un chien et un chat sous le même toit n’est pas une mince affaire. On dit souvent qu’ils se détestent. Est-ce vrai ? Comment faire pour qu’ils s’entendent ?

Réflexe, passé et perception

Pour un chien, courir après un chat croisé dans la rue est parfois un simple réflexe, comme celui de courir après une voiture. Pourtant, à moins qu’il soit un surdoué ayant compris que la pollution gênait son museau, il n’a aucune raison de haïr les véhicules.

Ne partez donc pas du constat que votre chien ne veut pas d’un chat uniquement pour ce réflexe. L’inverse est vrai avec un chat qui souffle sur le chien. Cela peut être une réaction de peur face à l’inconnu.

Les comportements d’une espèce peuvent aussi être des habitudes transmises dans les gênes. Ainsi, un chien de chasse peut voir le chat comme une proie et tenter de courir après lui.

Il ne faut pas non plus ignorer le passé de chaque animal. Comme pour tout être vivant, les événements antérieurs ont une forte incidence sur le comportement présent. Un chien qui a été attaqué par le passé par un chat aura des craintes dès qu’il en recroise un et se mettra souvent à grogner davantage pour se protéger que pour passer à l’attaque.

Si vous recueillez un chat qui a vécu dans la rue pendant plusieurs années, il aura pris des habitudes pour se défendre et éviter les ennuis. Certaines peuvent consister à effrayer voire à attaquer les chiens.

Les postures des chats et des chiens n’étant pas les mêmes, l’incompréhension peut venir de mauvaises interprétations. Un chien qui voit le chat se mettre au sol, en position de défense, risque de croire à une incitation au jeu car c’est comme cela qu’il se tient quand il réclame un lancer de balle…

Leur mésentente vient donc souvent de troubles développés au fil des années ou de différences dans la façon d’agir.

Un apprentissage dès le plus jeune âge

Comme tout se joue souvent les premières années, le mieux est d’adopter les deux espèces quasiment en même temps. Prenez un chat reconnu pour sa propension à vivre comme un chien, à l’instar du Siamois Thaï ou encore le British Shorthair. Ces chats adorent être proches de leur maître, dormir coller avec lui et aimeront donc faire les mêmes choses avec un toutou de son âge.

Pour le chien, ne prenez pas une race agressive ou trop dominante. Même si votre félin est petit, il n’est pas destiné à accepter la domination d’un grand chien et des conflits risqueraient d’apparaître rapidement.

Ne forcez jamais les choses. Vos deux animaux se craignent et il faut donc faire tomber les barrières petit à petit. Au départ, soyez toujours avec eux quand ils sont ensemble. Il est possible de les séparer durant vos absences en fermant une porte. Ainsi, ils s’habitueront à l’odeur de l’autre sans que des confrontations puissent surgir.

Si l’un se montre méchant ou encore qu’il f’ait une bêtise comme manger dans la litière du chat, disputez-le, mais ne faites pas preuve de violence. Ainsi, on ne règle pas un conflit chien/chat comme un simple aboiement avec un collier. Essayez dans la mesure du possible d’éviter les jalousies en vous montrant aussi attentionné avec les deux. Si vous donnez un gâteau à l’un, donnez autre chose à l’autre.

Le temps fait souvent la différence. N’obligez rien, mais accompagnez la découverte. Offrez de l’amour à tous vos animaux et les soucis seront réduits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *