Les nappes phréatiques en eau

Robinet en plein champ

Grâce aux pluies abondantes du printemps et du début de l’été, plus de la moitié des réservoirs affichaient au 1er août un niveau normal ou plus.

La moitié des réservoirs (55%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale, notamment pour une grande partie du quart sud-est et de l’est de la France selon le Bureau de recherches géologiques et minière (BRGM) dans son point au 1er août de l’état des nappes d’eau souterraine.

Une constatation, assez favorable en cette période estivale,  que rien ne laissait présager à la fin de l’hiver  pas très déficitaire en termes de recharge de nappe. Selon le BRGM, les épisodes pluvieux qui ont précédé la période estivale ont été suffisamment significatifs pour assurer une partie de la recharge des nappes et pour satisfaire directement certains besoins de l’agriculture. Par rapport au début du printemps, la situation des nappes s’est généralement améliorée, avec des niveaux normaux dans de nombreuses régions, et des situations déficitaires seulement dans l’ouest du Bassin parisien et dans certains secteurs du Bassin aquitain.La situation des nappes est ainsi assez favorable, a priori, pour qu’il ne se pose pas cet été de problèmes sérieux de ressource en eau souterraine.

En  cette fin d’été, la tendance d’évolution des nappes est désormais à la baisse pour la grande majorité des nappes (64%) », avec seulement 21% de nappes de niveau stable, et 15% à la hausse à la faveur de précipitations récentes.

Une tendance qui concerne l’ensemble du territoire. C’est assez normal pour cette période de l’année précise le BRGM.

Archive du mercredi 22 août 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *