Le CBD à fumer peut-il se substituer au cannabis et au final cela est-il légal ?

Insecte qui fume

Le CBD est une molécule dérivée du cannabis qui a fait son apparition dans certains e-liquides à destination de cigarettes électroniques, avant de progressivement se retrouver sous forme d’herbe ou de résine à fumer en joint.

Facilement trouvable en libre-service, le CBD peut-il cependant être substitut acceptable au cannabis “traditionnel” contenant lui du THC ? Et au final, le produit est-il réellement légal ?

Fumer nuit gravement à votre santé, ne l’oublions pas

Environ 66 000 personnes meurent chaque année du tabagisme en France. Le danger de fumer est provoqué par les produits chimiques, ajoutés par les industriels ou trouvables naturellement dans le tabac et le chanvre. Goudron, arsenic, mercure, acétone… la liste est longue et leur combustion provoquent ainsi de nombreux effets cancérigènes, cardiovasculaires et respiratoires.

Si de son côté, la cigarette électronique représente donc moins de risque en ne proposant pas de combustion, il existe tout de même de nombreuses incertitudes à propos de ses effets sur la santé.

Le cannabidiol (CBD) et le cannabis

Le CBD ou cannabidiol pour son nom complet est une molécule active qui se trouve dans la composition du cannabis. Une fois fumée, elle proposerait des vertus relaxantes, mais sans les effets psychoactifs habituellement provoqué par un joint plus traditionnel.

Un constat qui s’explique facilement par l’absence du THC (tétrahydrocannabinol) dans les produits à base de CBD, CBD en e-liquide pour cigarette électronique ou fleur de CBD a fumer avec du tabac à rouler. Le chanvre est en effet composé de nombreuses molécules aux propriétés et intensités différentes, dont le CBD et le THC, qui est la plus puissante.

En étant moins puissant que son célèbre cousin, le CBD ne provoque donc pas la fameuse “défonce” tant recherché par les fumeurs. On le présente ainsi comme un cannabis “light”, aux effets relaxants, mais sans le risque d’être stone ou de faire un bad trip.

Alors effectivement, le CBD peut être une alternative intéressante au cannabis classique, mais seulement pour les fumeurs occasionnels voulant seulement se détendre et qui y trouveront un produit de substitution pour réduire leur consommation de weed.

Pour les gros fumeurs de THC, rien n’est moins sûr. Il faudrait une très grosse dose de CBD pour se rapprocher seulement un minimum des effets du THC. Pas sûr que les habitués troquent leur consommation de cannabis pour cette nouvelle composition donc.

La législation pour le Cannabidiol (CBD)

En ne provoquant pas d’effet psychotrope, le CBD n’est donc pas considéré comme un stupéfiant, à l’inverse du THC. Sa commercialisation est donc tout à fait légale sous forme de e-liquide, mais à condition de respecter une législation très stricte.

En effet, seules certaines variétés de chanvre qui sont dépourvues de propriétés illicites et les graines et fibres de la plante peuvent être utilisées par les industriels. La fleur, quant à elle, est interdite.

Cette fameuse plante doit posséder un taux inférieur à 0,2% de THC et cette molécule doit être totalement absente du produit final pour sa commercialisation. En tant que drogue illicite on rappelle que le THC est quant à lui interdit à la commercialisation.

Pour fumer le CBD sous sa forme de plante ou résine dans un joint, cette réglementation n’est pas prise en compte et il existe actuellement un flou juridique à ce sujet. On ne doute pas que sa réglementation sera rapidement mis en place pour éviter les dérives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *