Coupe menstruelle et choc toxique : Quels sont les risques ?

Sang

Ce sujet a fait le buzz il y a un an, au printemps 2017. Après le tampon hygiénique, c’est finalement l’utilisation d’une coupe menstruelle qui entraîne des risques plus importants de provoquer un Syndrome du choc toxique. La cup pourtant tant vantée ces dernières années serait finalement responsable de problèmes de santé ? Malgré l’emballement médiatique, la réponse n’est pas si simple. Alors la coupe menstruelle augmente-t-elle les risques de choc toxique ou est-ce une intox ? On fait le point dans cet article.

Coupe menstruelle ?

Commençons par bien définir les termes et les replacer dans leur contexte : qu’est-ce que la coupe menstruelle ?

Il s’agit d’une alternative aux tampons et aux serviettes qui se présente sous la forme d’un petit récipient en plastique. Elle s’insère directement dans le vagin pour récupérer le sang des règles et se vide une fois par jour. Il existe aujourd’hui de nombreuses marques qui conçoivent et vendent des cups en France comme Meluna.

On a beaucoup loué ses avantages face aux serviettes et aux tampons hygiéniques. En effet, étant réutilisable, la coupe menstruelle est réputée comme étant plus économique que ces alternatives. Une seule coupe peut être utilisée pendant une dizaine d’année. Par conséquent, produisant moins de déchets elle est aussi plus écologique.

Syndrome du Choc toxique ?

Mais celle-ci a été accusée de favoriser l’apparition de choc toxique. Alors de quoi parle-t-on ?

Le Syndrome du choc toxique ou SCT est causé par une maladie infectieuse et potentiellement létale d’origine bactérienne. Elle est liée au staphylocoque doré et se peut se déclencher lorsqu’une toxine provoquée par celui-ci entre dans le réseau sanguin.

Les conséquences peuvent être graves : on observe tout d’abord de la fièvre et des nausées. Dans les pires des cas, le SCT peut entraîner des nécroses de membres et nécessiter une amputation comme ce fut le cas tristement célèbre de de Lauren Wesser, mannequin américaine, dont la jambe a été impacté. Dans d’autres cas plus dramatique, cela peut causer la mort.

Mais il faut se rassurer et garder raison, ces situations restent extrêmement rares. En France, on rapporte environ une vingtaine de cas chaque année.

Quels sont les risques ?

Mais pourtant, la coupe menstruelle s’est retrouvée au cœur d’une polémique. Pour quelle raison et quels sont les véritables risques ?

Tout commence avec la publication de nombreux articles traitant d’une étude accusant le tampon hygiénique des mêmes maux, à savoir d’être un facteur de risque à l’apparition du syndrome du choc toxique. Finalement, cela n’a pas été démontré et les médias ont accusé la coupe menstruelle des mêmes dangers.

En réalité, tout cela trouve sa source dans une étude menée par le CNR de Lyon (Centre National de Référence des Staphylocoques). Il semblerait que l’emballement médiatique proviennent d’une erreur d’interprétation des journalistes puisque le responsable de l’étude lui-même a tenu à repréciser les choses :

Son étude ne travaillait pas sur ce sujet spécifiquement, par conséquent, sans échantillon étudié, il n’est pas possible d’arriver à de telles conclusions. Finalement, rien ne laisse croire que la coupe menstruelle entraîne des risques plus importants de SCT et aucune étude n’a démontré de résultats en ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *